En route vers la vallée de l'Okhon

C'est parti pour une trèèèès longue journée de piste. Quelques arrêts sont les bienvenus. Pas seulement pour nous, mais aussi pour une petit chèvre noire qui se précipite à l'abri sous notre véhicule. Elle est seule, un vautour rôde, elle est déshydratée... On l'embarque ! Elle reste hyper tranquille entre mes jambes. On s'arrête dans un routier local, après avoir traversé la seule route en bitume de la journée. On se rapproche tout doucement de la vallée. Le paysage est éton

Mongolie, au milieu de nulle part. 29 et 30 Mai 2018

29 mai Sous ses dehors froids, notre hôte a été très attentif, et le départ est plutôt chaleureux. Pour ne pas être en reste de nos échanges, je lui offre un Opinel en remerciement. Nous continuons notre route, par une longue piste. Au milieu de nulle part (on a souvent cette impression dans le désert du Gobi), on se heurte à un puits, où s’abreuve un troupeau. C’est une femme qui est là, qui travaille dur, et elle semble indisponible à l’échange ou au sourire. Je reste à di

Mongolie, Mai 2018

23, 24, et 25 Mai 2018. Un nouveau départ, une nouvelle destination au sein de ce pays qui m'enchante. La Mongolie. Nous partons à quatre. Arrivés à Oulan Bator, le lendemain, nous sommes désormais familiers des lieux et la chaleur des retrouvailles avec notre guide Chingun est sincère. La première journée est consacré à quelques courses et préparatifs de dernière minute. Et dès le lendemain matin, nous prenons la route vers Baga Gazriin Chuluu. Première constatation, des cad