• Lucie

New Delhi - Jaipur


C'est en tout début de journée, après une nuit sans sommeil que le contact avec les promesses de l'Inde se fait, en douceur.

L'aéroport est calme, l'air chargé de particules blanches (est-ce bien normal ??) adoucit les bruits et contours. Notre voiture et son chauffeur nous attendent, et voilà, c'est parti!

Il nous faudra un peu plus de huit heures pour rallier Jaipur. La route est à l'image des récits habituels, une succession de tableaux bruyants, très colorés, improbables voire surréalistes. Entre les rickshaws pleins à craquer, des voitures à contresens sur l'autoroute, les vaches au milieu, quelques éléphants qui se balancent sur des camions avec le cornac qui dort au travers, les mobylettes où l’on peut trouver jusqu'à des familles de 4, 5 personnes, la cacophonie de klaxons, les gens qui traversent n'importe où et n'importe comment, et les instants bénis où on ne sais pas où sont passées toutes les voitures, j'en passe et des meilleures, on avance.

Je suis misérablement aphone, au point que le midi, au restaurant ou nous faisons halte, on m'apporte gracieusement du thé et du miel. Entre Gérard, un peu sourd, et moi muette, la communication avec les indiens, qui parlent anglais à la vitesse d'une mitraillette et un accent aussi coloré que les saris des femmes, n'est pas fluide.

Nous ne verrons quasiment rien de Jaipur, que l'hôtel, très sympa d'ailleurs. On s'écroule de fatigue sitôt le dîner (épicé) avalé.

Le lendemain matin, j'apprends que Jaipur compte 10 millions de personnes. Quand je raconte au manager de l'hôtel que je vis en France dans un village de 1500 personnes, il écarquille grands les yeux et rit franchement. Mais quand je lui explique que le village ou vivait la famille de Gérard ne compte qu'une cinquantaine de personnes et qu'à l'école les rares enfants étaient tous cousins avec le même nom de famille, il rit à s'en décrocher la mâchoire tant celui lui paraît impossible. Comme quoi les échelles de valeur sont d'une élasticité à la dimension du monde !

L'hôtel à Jaipur, pour touristes et pas facile à trouver, mais très agréable, ici


59 vues
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

© 2017, Lucie Bressy. Site crée avec WIX.