On the road again

Il faut dire au revoir, et se remettre sur la route. Direction kuusamo, pour un peu de ravitaillement, surtout pour le saumon, délicieux 😋... Ensuite ce sera un stop pour déjeuner, une bonne surprise d'ailleurs. Hop c'est reparti. La présence de rennes sur la route s'intensifie ensuite, nous obligeant à une grande vigilance. Et on comprend que les appels de phare, chers aux automobilistes français, signalent ici les rennes! Ils préfèrent marcher sur la route, bien mieux déga

Love story

En Finlande, il y a des lacs. et aussi, parfois ( non, pardon, souvent ;-)), du soleil. Toutes choses propices à l'éclosion de ce que naïvement nous associons le plus souvent à des contrées plus au sud, j'ai nommé nos amis les moustiques. C'est définitif, ils m'aiment !!! Il paraît que cette année, ce n'est rien. Certes... Mais pour moi c'est déjà beaucoup, à contempler la cartographie purulente qui se dessine sur mes bras, jambes, etc... Car ils piquent à travers le pantalon

Silence, on roule...

Journée roulante, mais en Finlande, c'est facile. 750 Km en deux explications du gps. tu sors du terminal, tu prends la 103, 593 km et tu tournes. là tu prends la 5 174 km et tu tournes. après tu suis les panneaux. Le vrai danger, c'est : 1) s'endormir en comptant les arbres. 2) s'endormir en comptant les lacs 3) se réveiller en percutant un renne sur la route. Mais à Suomussalmi, il faut se réveiller et descendre admirer "les gens silencieux", une réalisation d'un artiste lo

3 choses à faire sur le ferry

Pas de recettes miracles, bien sûr. Une fois l'agitation du départ oubliée (il faut attendre que les cabines soient prêtes, ensuite attendre que les annonces diverses s'arrêtent, et ça dure...) on peut attaquer la première des occupations : dormir ! Dès le réveil, on se précipite à la fenêtre pour attaquer la deuxième : regarder la mer ! Et pour finir, il reste : manger... boire une bière... Et on recommence en boucle. Il a fait un temps fabuleux, mer calme, grand soleil, la

En voiture, Simone

Une bien jolie découverte aujourd'hui que la station balnéaire de Travemunde et ses environs, ou pas loin d'un millier de fauteuils cabines en osier abritent les amateurs de bronzage de la mer baltique. Il faut dire que si le soleil brille, la brise n'en est pas moins fraîche. Les maisons du front de mer sont charmantes également. En fin de journée, direction le Skandinavienkai pour embarquer à bord du ferry. Le contrôle est personnalisé (quand il te dit bonjour et te donne t

Encore quatre en moins...

La descente de la température continue gentiment. C'est un tout petit 20° que nous atteignons ce soir... Qu'importe, nous sommes à Göttingen. C'est ici que Barbara composa la chanson que nous avons tous en tête, malgré tous ses réticences initiales. L'histoire détaillée se trouve ici . Dîner en ville, en nous basant sur les recommandations de Tripadvisor. Bien nous en a pris. C'était bon, tellement copieux que nous sommes repartis avec la moitié dans un petit sac plastique, e

Moins 12°!

Nous avons perdu 12 degrés entre l'Ardèche et l'Alsace et, ma foi, ça fait du bien. La journée s'est passée très sereinement. Départ du Jura, en passant par le lac de Labergement Sainte Marie, puis paisible halte déjeuner à Ouhans, où nous avons repéré un super coin de bivouac au plus près des vaches (pour une prochaine fois!), et une étonnante chapelle qui surplombe le village (à visiter, et ne pas manquer la lecture du texte explicatif!) Ensuite, nous avons choisi d'arriver

C'est parti

C'est parti! Contrairement à l'itinéraire affiché, nous passerons par le Jura, Strasbourg, Lubeck pour prendre le ferry, Helsinki, une halte à hossa pr voir les amis, et ensuite route vers le Finnmark pour profiter des paysages de toundra chers à nos coeurs. J'ai de quoi lire, écrire, photographier... What else? >> La journée précédente ici #roadtrip #trajet #scandinavie #Finnmark

J-1, pas de panique ...

37° en Ardèche ! On rêve de fraîcheur... Pour témoin cette photo prise à Flatanger en Norvège, un jour glorieux. Le nombre d'heures avant le départ se réduit comme peau de chagrin. J'espère ne rien avoir oublié. Le principal, le matériel photo est prêt : J'emmène deux boîtiers, trois objectifs (un casse-tête), filtres neutres et dégradés, pied, batteries et un double chargeur hyper pratique... ça devrait aller. Mais ça ne rentre même pas dans mon sac photo, pourtant très pra

J-2, va falloir accélérer...

Plus que deux jours avant de quitter le nid pour partir à la conquête du grand Nord. Les préparatifs commencent à prendre bien plus de place dans nos journées, et le camion se remplit. Je commence doucement à rêver aux grands paysages du Nord, ceux que je connais et ceux que je vais découvrir après en avoir tant entendu parler. Cette image date de février 2016, après une escapade aventureuse vers les bœufs musqués de Dovrefjell avec mes amis Jean-Louis Farjon et Arnaud March