Fin de la transhumance, et suite de la route.

Ce matin nous nous réveillons avec un peu de nostalgie déjà au cœur. Après les étapes préliminaires habituelles, réveil, petit déjeuner, et mettre le nez dehors, je regarde s'y enchaîner les préparatifs, lents et précis, de nos voisins, avec le sentiment d'avoir été extrêmement privilégiée par cette rencontre, et l'authenticité de ce petit moment de vie que nous avons partagé avec eux. La petite fille d'hier revient, babille, rit sans cesse et taquine les chèvres et les yaks

Route de la transhumance, 2

La nuit n'a pas été vraiment réparatrice, fraîcheur, vent. Au petit matin, la chaleur qui monte de notre fabuleux petit poêle nous apparaît comme le comble du confort. C'est avec précautions que nous nous désenmitouflons des duvets bien chauds. Heureusement, Urche, qui, prend bien soin de nous, a mis l'eau à chauffer, et la promesse de chaleur du petit déjeuner nous sort définitivement de notre torpeur. Dehors, le vent semble avoir baissé, et je file à l'extérieur voir ce qui

Route de la transhumance, 1.

Après cette deuxième nuit de sommeil sous la yourte, plus calme que la première, nous nous réveillons frais et dispos (enfin, globalement.) Le scénario de la veille se répète pour le lever, c'est Mama qui met la yourte en chauffe, et prépare tout pour la mise en route de la journée. Tout se passe sans heurts et dans le calme. Les rapports parents enfants sont plein de tendresse. Notre rejoindrons aujourd'hui la famille nomade dont nous suivrons la transhumance. Il faut donc r