top of page

Journée en noir et blanc

Au réveil, rien de glamour dans notre camping citadin. Les douches sont vétustes, l'environnement mitigé. Vite, filons! On part donc vers notre lieu d'embarquement, et, tant qu'à faire, en route pour le tour de cette nouvelle île. Au bout de quelques kilomètres, un paysage m'arrête... Zou, je vais tâter le terrain, à pied. Bien m'en prend, je longe d'abord de jolies maisons, à l'environnement si coquet que je me demande comment c'est possible, moi qui suis plutôt genre herbes

On embarque !

Après cette délicieuse nuit en pointillés (j'ai quand même trié des photos entre 2h30 et 4h30 du matin), la matinée s'étire comme un chewing-gum. Je traînaille dehors pour faire quelques images, m'imprégner un dernier moment de cet endroit improbable. Le retour sur Vardø, bien que fait bien plus rapidement qu'hier, nous permet de retrouver des rennes de la veille, qui jouent sans se soucier de quoi que ce soit. Leurs bois sont bien plus hauts que ceux de leur congénères finla

J-2, va falloir accélérer...

Plus que deux jours avant de quitter le nid pour partir à la conquête du grand Nord. Les préparatifs commencent à prendre bien plus de place dans nos journées, et le camion se remplit. Je commence doucement à rêver aux grands paysages du Nord, ceux que je connais et ceux que je vais découvrir après en avoir tant entendu parler. Cette image date de février 2016, après une escapade aventureuse vers les bœufs musqués de Dovrefjell avec mes amis Jean-Louis Farjon et Arnaud March

bottom of page