Kiel-Namur ou les joies de l'autoroute.

Ce qu'il y a de bien avec un bateau qui avance sur une mer calme, c'est que ça berce. C'est donc après une super nuit de sommeil que nous nous sommes jetés dans la gueule du loup, c'est à dire dans la salle de buffet du petit déjeuner. Nous y étions nombreux, malgré l'heure matinale. Des tonnes de nourriture nous y attendaient, pour faire face à l'appétit féroce des voyageurs. Dès que possible, nous avons filés sur le pont, assister à l'arrivée dans Kiel. Et je n'ai pas regr

Oslo-Kiel, une traversée sans nuages, ou presque !

Le petit déjeuner de l'hôtel a tenu toutes ses promesses. Mais il a bien fallu partir, il est précisé chez Color Line que l'embarquement doit être fait au moins deux heures avant le départ. Nous sommes tout proches. Il nous suffit de quelques minutes pour aller au quai d'embarquement. Comme j'ai donné sur Internet mon numéro d'immatriculation, on nous tend sans aucune demande nos cartes d'embarquement, franchement, c'est magique. C'est parti pour la longue attente, mais les d

Changement de cap

Ce matin, branle bas de combat, dès un oeil ouvert. Direction Svolvaer, pour voir si un ferry part? En route, je déchante, car je lis que tous les ferries au départ de Svolvaer sont également annulés. Dans le café où nous diluons notre déconvenue dans un petit déjeuner bienvenu, un couple de français cherche aussi une solution. Leur avion part demain matin de Bodø... On file donc sous une pluie battante et un vent à 25m/s jusqu'à Lodingen pour sauter dans le seul ferry qui fo

Une journée agitée

Le vent se lève durant la nuit et je me félicite de ne pas avoir déplié la tente de toit. Au matin, on prend quand même le petit déjeuner dehors, bien emmitouflés. On décide d'aller tenter notre chance a Henningsvaer, que nous n'avions pas vu lors de notre précédent séjour. C'est très joli, une carte postale des Lofoten ! Puis direction Unstad, une plage dont je garde un super souvenir, malgré la météo qui y est franchement agitée. La dernière fois, nous avons terminé la nuit

De Senja aux Vesteralen

La route, c'est sympa. Les ferries, c'est super sympa. Même quand ça balance et que les enfants pleurent. (Je dis ça parce que je n'ai pas été malade). Reprenons du début de la journée. J'ai convaincu ma moitié de rester sur l'île de Senja, malgré la pluie annoncée sur tous les sites météo possibles. Nous avons joué à cache cache avec elle avec toute la journée. Ce qui nous a permis d'aller à la recherche des élans (nous n'avons hélas rien vu) vers le parc national de Ånderda

Bingo

Départ tranquille ce matin pour attraper le ferry pour Senja. Comme il est petit, mieux vaut être en avance pour être sûr de rentrer dedans. Pour celui-ci, les voitures ET les passagers payent. La traversée est courte et nous voilà débarqués à Botnhamn. Et là, deux miracles en un seul instant : le coin de rêve ET le soleil. Ni une ni deux, c'est parti pour un repas chaud à la braise. Durant quelques folles minutes, j'ai même quitté la polaire ! ça n'a pas duré. Deux dames d'u

Petite journée

Ce matin, c'est habillés comme des ours que nous avons pris le petit déjeuner dehors... Il ne reste que quelques kilomètres de côte pour prendre le ferry vers Tromsø. La traversée dure 20 minutes, hop un Airbnb en 3 clics, histoire de tout passer à l'eau chaude et à la lessive, nous y compris. Cela fait un drôle d'effet de retrouver de grands axes, beaucoup de véhicules, du monde, quoi ! En fin d'après-midi, ce sera visite de la ville, les mains dans les poches et sans avoir

Le jour de l'arc secondaire

Ce matin, c'est les vacances. Comme il fait vraiment mauvais, on roule. On ne voit rien, donc pas de photos, pas d'arrêts, rien à faire! Mais vers 16h, à Osderalen, la situation s'améliore d'un seul coup. Le soleil!!! Nous pensons prendre le ferry pour aller vers Lyngseidet, mais en face, ça a l'air bien noir ... Un autre couple de français en itinérance se fait la même réflexion. Après quelques hésitations, la décision est prise de traverser quand même. Sur le ferry, des co

3 choses à faire sur le ferry

Pas de recettes miracles, bien sûr. Une fois l'agitation du départ oubliée (il faut attendre que les cabines soient prêtes, ensuite attendre que les annonces diverses s'arrêtent, et ça dure...) on peut attaquer la première des occupations : dormir ! Dès le réveil, on se précipite à la fenêtre pour attaquer la deuxième : regarder la mer ! Et pour finir, il reste : manger... boire une bière... Et on recommence en boucle. Il a fait un temps fabuleux, mer calme, grand soleil, la

En voiture, Simone

Une bien jolie découverte aujourd'hui que la station balnéaire de Travemunde et ses environs, ou pas loin d'un millier de fauteuils cabines en osier abritent les amateurs de bronzage de la mer baltique. Il faut dire que si le soleil brille, la brise n'en est pas moins fraîche. Les maisons du front de mer sont charmantes également. En fin de journée, direction le Skandinavienkai pour embarquer à bord du ferry. Le contrôle est personnalisé (quand il te dit bonjour et te donne t