Mongolie, Gobi, 26 mai 2018

Au petit matin, la lueur qui vient du tonoo (ouverture centrale de la yourte) me réveille, ainsi que le bruit du vent. Et aussi des secousses contre mon duvet ? Un peu surprise, j'ouvre un œil, pour voir une courte forme blanche se faufiler dedans ! Totalement réveillée, je soulève le tout pour trouver un chat, qui se met à ronronner (en mongol) avec une exquise urbanité. Charmée de cette compagnie, je profite de la douceur et de la quiétude du moment pour songer à la vie no