© 2017, Lucie Bressy. Site crée avec WIX.

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

Quinze jours chez les manchots

March 19, 2019

Fin janvier 2019, je suis partie pour une destination inhabituelle, dans des conditions tout aussi inhabituelles. Suite à tout un enchaînement de circonstances, j'ai participé à un voyage photo aux îles Falklands, organisé par un ami photographe (Stanley Leroux) pour une agence spécialisée dans le domaine, Let's go travel. Un voyage fort lointain (et coûteux, on ferait pas ça tous les jours).

 

Mais les îles Falklands, c'est un archipel de l'Atlantique Sud. Des terres plates, dépeuplées et arides, des falaises, des manchots, des moutons, des lions et des éléphants de mer, pas de prédateurs pour l'homme, pas d'hébergements touristiques donc pas de fréquentation, tout cela avait aiguisé ma curiosité.

 

Passé les premières appréhensions, j'ai adoré voyager d'île en île dans de petits avions, surveillant de mon fauteuil les souffles de baleines, et vibrant au rythme de la carlingue. J'ai également adoré, une fois à terre, quitter le petit groupe aussi souvent que l'envie m'en prenait, pour aller me fondre, heureuse et solitaire, dans les colonies (de manchots, de cormorans), chercher les renards de Patagonie, ou bien observer les otaries à crinières jusqu'à ce qu'elles m'oublient, ou m’asseoir à côté d'un vautour, ou encore tomber nez à nez avec un éléphant de mer en déambulant dans les dunes... Remonter de la plage derrière des dizaines de ces charmants manchots en habits noir et blanc, les oreilles remplies de leurs cris incessants. J'ai eu tout le temps pour les observer, avec ou sans appareil photo, en tentant de décoder les comportements, et d'identifier certains individus.

Les lumières étaient souvent splendides. J'ai aussi mangé du sable à ne plus savoir qu'en faire, sur des plages à faire pâlir d'envie les destinations exotiques. Mon matériel aussi d'ailleurs.

 

Les quelques locaux que j'ai rencontré m'ont tous fait forte impression. La vie sur ces îles, (à l'exception de la capitale, Stanley) demande une certaine endurance.

 

Bref, je suis rentrée avec quelques belles images, j'en ai laissé beaucoup sur place, et j'ai déjà une pointe de nostalgie, à la hauteur, j'espère, de l'expérience vécue sur place. 

 

 

 

 

 

 

 

 L'agence Let's go travel ici

 

Les superbes photos de Stanley et  

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload