© 2017, Lucie Bressy. Site crée avec WIX.

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

Roumanie, c'est fini !Je

August 27, 2018

Nous passons la matinée à échanger avec nos voisins, vagabonds du monde. Leur parcours est assez bluffant, surtout pour Caroline, qui voyage depuis sept ans dans le monde entier et nous régale d'anecdotes. 

Nous reprenons la route en direction des monts Apuseni, recommandés par Vlad. 

Nous croisons plusieurs mariages, avec quelques musiciens. Et nous doublons également des roulottes très rustiques, qui sont plutôt des charrettes sommairement couvertes. 

Comme d'habitude, le trajet est plus long que prévu et c'est en toute fin de journée que nous échouons dans un camping en bord de route, au pied des montagnes. Dans la nuit, l'orage gronde et au petit matin tout est enveloppé de brume. 

 

 

  

On décide de monter dans le parc et bien nous en prend. La brume se déchire et nous offre des perspectives magnifiques lorsqu'on débouche sur le plateau. 

La route est bien évidemment très étroite et tout croisement est problématique. Les voitures commencent à affluer dans le sens inverse pour un spot touristique que nous ignorons (la grotte de glace), il est temps de partir. 

 

La pluie s'en mêle, le temps est gris, on passe la frontière pour la Hongrie à un tout petit poste frontière après Salonta, où ma carte d'identité soulève encore des interrogations et nous vaut une inspection de la voiture. 

Mais tout s'arrange et c'est parti pour les routes propres et impeccables de la Hongrie, avec notre super e-vignette achetée en ligne avant de passer la frontière. 

On s'arrête dormir dans un endroit improbable, trouvé sur Booking, où on finit par baragouiner en allemand approximatif pour se faire comprendre. C'est une ferme hongroise avec des boeufs à longues cornes, des chiens bergers typiques de hongrie, les puli, des cochons, des poules, un veau qui est nourri au biberon et se montre d'une grande familarité avec les bipèdes. On  décline l'eau de vie dès l'arrivée, et on nous sert un dîner reconstituant de viandes diverses et pommes de terres,  ce qui nous plonge dans un sommeil hébété.

 

Le récit de la veille ici

Le récit du lendemain ici

Le camping vers le Parc des Monts Apuseni ici

Pour la vignette en ligne ici

Pour la ferme hongroise  

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload