© 2017, Lucie Bressy. Site crée avec WIX.

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

Roméo et Juliette

August 4, 2018

Le jour me réveille. Il est temps de chercher le lac ! Première surprise, il n'est pas là ou je l'attendais. Deuxième surprise, de légères flammes de brumes dansent en surface, et un pêcheur est déjà là. Et, troisième surprise, une rando croquis part du camion, avec diverses étapes à croquer,  quelle belle idée! bien vu! 

 

Le petit déjeuner est idyllique, avec la vue sur le lac.

 

Il est temps de reprendre la route. On décide  de passer en Italie par le col du petit saint Bernard, puis par Aoste, où l'on s'arrête déjeuner dans un super coin, indiqué par mon appli préférée (park4night).

L'occasion d'échapper pour quelques heures à la canicule. 

De là, en route pour Vérone. Avec la descente, c'est le thermomètre qui remonte, jusqu'à 36 degrés. L'arrivée sur Vérone se fait sans encombres, et après mûre réflexion, on se gare devant le cimetière et en un quart d'heure à pied, nous sommes en plein centre.

 

Je marche sur les pas de mes jeune années. Et c'est avec tendresse que je retrouve des endroits, une librairie... Jusqu'au balcon de Juliette, mais là, je prends la fuite. Une assemblée compacte et moite de touristes se fait photographier sur le fameux balcon, ou à côté de la statue de Juliette, une main posée sur son sein. C'est à pleurer. 

 

Pour se remettre, rien de tel qu'un bon petit resto vers les arènes. C'est délicieux. Il est classé dans les restos pas chers, mais avec un plat et un verre de vin chacun, nous en sommes à 50 euros! 

Je passe un long moment à observer la foule qui patiente pour entrer dans les arènes. Ce soir c'est Carmen, en soirée de gala. Et les italiens(viennes) prennent ça très au sérieux! Les femmes ont des talons vertigineux, et la descente sur les pavés herbeux est un grand moment... Il reste des places, et j'ai très envie d'y aller, mais je vois bien que ce sera une épreuve pour Gérard, qui a conduit toute la journée. Et puis, soirée de gala, on est pas vraiment dans le dress code. 

 

Il fait encore 30 donc on se décide à aller dormir à l'hôtel pour profiter d'une clim. Aussitôt dit, aussitôt fait, une petite recherche sur le net plus tard, nous voilà en route pour Caldiero, qui nous rapproche de notre route pour demain.

 

 

Le restaurant c'est ici

L'hôtel c'est

Le récit de la veille clic   

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload