© 2017, Lucie Bressy. Site crée avec WIX.

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

De l'art et la manière de participer (et de perdre) à un concours photo

October 5, 2017

Je vous l'ai raconté il y a peu, j'avais participé avec la photo ci dessus au concours Émotion'ailes de Namur, poussée par une amie. En envoyant au dernier moment trois photos. Et, ô joie, l'une d'entre elles fut sélectionnée dans la catégorie «Lumière et ambiance». 

En rentrant du road trip, nous sommes donc passés par Namur voir ce qu'il en était (je n'y connais rien en concours photo).

J'ai été sincèrement bluffée de la qualité des photos exposées (et j'ai également de suite compris que je n'avais aucune chance dans ma catégorie). 

A la remise des prix, où je suis allée 15 jours plus tard, curieuse de voir comment ça se passait, tout s'est passé comme prévu : 

Après des discours très sympas des organisateurs, officiels et sélectionneurs, (+ de 3000 photos à trier, quand même) qui permettent de se déculpabiliser un peu de tout le temps passé autour de la photo, les résultats sont annoncés.

Sans surprise, dans ma catégorie, c'est la sublime photo (oserai-je dire de studio ?) de Bence Maté qui a gagné. Il a également figuré sur le podium dans deux autres catégories. Pour mémoire, Bence Maté est un des grands noms de la photo animalière, plus particulièrement ornitho, grâce à des techniques d'affût. Techniques qu'il est possible de reproduire dans les affûts payants qu'il met à disposition des photographes, en plusieurs endroits. 

Je sais qu'il y a débat dans les concours, entre les habitués des affûts payants et le pur sauvage. Voir ici

Pratiquer la photo «bio» d'animaux sauvages en solo demande une connaissance du terrain et des animaux que tout le monde ne possède pas, il faut y consacrer du temps, et en Finlande, pour pouvoir faire mes photos d'ours sans les déranger, j'ai eu recours à un affût. J'avoue avoir pris beaucoup de plaisir à voir toutes ces ourses et leurs petits.

Dans d'autres pays, c'est plus facile. Aux États unis, les animaux sont moins chassés qu'en France, par exemple, et bien plus facile à voir. On peut observer des ours, des élans assez facilement (mais à ses risques et périls).

 

Quoiqu'il en soit, c'est bien d'envoyer des photos aux multiples concours qui existent. Outre le plaisir personnel que l'on en retire, c'est très intéressant de se confronter à  d'autres photos, d'autres regards. On se motive, on apprend des choses, on ouvre son regard, cela fait progresser. Je ne saurai donc que recommander cet exercice instructif.  

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload