© 2017, Lucie Bressy. Site crée avec WIX.

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

Retour à la case maison

September 15, 2017

 

Pour en finir avec Namur, cette ville a été une découverte, pourtant nous ne sommes pas vraiment des citadins.
Nous y avons :
Visité l'expo associée au concours Emotion'ailes, prélude au festival Photos Nature de Namur, qui nous a fait découvrir des photos inspirées et des photographes inspirants.
Dormi dans une péniche chez des hôtes chaleureux.
Dégusté quelques spécialités locales, sucrées ou salées.

Les dernières infos pratiques :

L'expo Festival Nature c'est ici

la péniche La valse lente ici
Le restaurant brasserie François ici
La boulangerie la petite boulangerie c'est



Mais voilà! Retour à la case départ. Même si nous l'avons retardé, le moment de ranger super Titine au garage est bien arrivé. Il va falloir reprendre le collier du quotidien.
Parlons chiffres :

Nous sommes partis du 3 août au 15 septembre, soit 44 jours et 43 nuits. Nous avons dormi 30 nuits dans le camion, et dix nuits en dur et toirs nuits de ferry.
Nous avons fait 10700 kilomètres en voitures et environ 2200 en ferry, en 11 trajets (1350 travemunde-helsinki,628 Oslo-kiel, le reste en Norvège sur une dizaine de trajets)
Nous avons fait 13 pleins et roulé à une moyenne de 45 km/h en Norvège.

Pour l'instant, une seule contravention à déplorer. 
Nous avons emprunté des dizaines de tunnels, dont le plus long au monde, 24,5km à Laerdal.
Nous nous sommes disputés une fois.
J'ai pour l'heure 5875 photos à trier sur mon disque dur. (j'en ai déjà supprimé quelques unes, mais tout reste à faire)
J'ai écrit et posté quotidiennement sur le blog, agrémenté d'une ou deux photos, sauf pendant les arrêts familiaux.
Pour écrire les posts, cela m'a pris entre une demie heure et une heure par jour, entre l'import, le choix des images et la rédaction.
J'ai utilisé les trois boîtiers emmenés, mais essentiellement le D810 avec le 24-70. Un peu de paysage avec le D750 et le 50mm manuel, et le D500 avec le 80-400 pour les rencontres avec les animaux.

Pour charger, nous avions une prise normale dans le camion, j'ai utilisé un chargeur double très pratique. 
Comme mammifères, nous avons croisé des écureuils, une hermine, des rennes en semi-liberté et des rennes sauvages, une loutre sur la route, des élans, et vu aux jumelles les bœufs musqués.
Pour les oiseaux, mon niveau d'incompétence ne me permet pas d'identification précise, mais bien sûr il y a cormorans, macareux, aigles, sternes, huitriers, guillemot, plongeons..
Nous n'avons réussi à semer le nuage obstinément accroché au dessus de nos têtes que rarement, mais toujours avec plaisir. Mais pas de catastrophe, la température moyenne a tourné aux alentours de 12 degrés.
Lorsque nous somme arrivés vers la région du cap Nord, mi-août, il y avait une heure et demie de nuit.

A notre départ de Norvège, un petit mois plus tard et plus au Sud, nous en étions aux alentours de 9 heures.
Nous n'avons vu le soleil se coucher qu'une demi-douzaine de fois.
Nous n'avons connu aucun souci mécanique avec notre vaillant California.
Voilà pour les chiffres.

 

Mais leur sécheresse ne modifie en rien le grand plaisir que nous avons eu à voyager de la sorte. Le fait de pouvoir s'arrêter, se poser, se faire à manger ou dormir un peu partout (ou presque) donne une liberté à laquelle nous ne sommes pas prêts de renoncer. La Scandinavie est idéale pour voyager sans soucis.

Pas de problèmes de ravitaillement, pas de problèmes de communication, pas de problèmes de sécurité... Une nature omniprésente, sauvage.
La rédaction de ce blog a été très profitable d'un point de vue personnel, en m'obligeant à une certaine rigueur. J'ai été très touchée de la fidélité des lecteurs assidus et de la gentillesse des commentaires.
Je vais continuer à alimenter ce blog, avec des voyages passés et futurs, et des albums les résumant.

 

>> Le jour précédent ici

 

 

 Rendez-vous prochainement.





 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload