© 2017, Lucie Bressy. Site crée avec WIX.

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

Une journée agitée

August 30, 2017

 

 

 

Le vent se lève durant la nuit et je me félicite de ne pas avoir déplié la tente de toit. Au matin, on prend quand même le petit déjeuner dehors, bien emmitouflés. On décide d'aller tenter notre chance a Henningsvaer, que nous n'avions pas vu lors de notre précédent séjour. C'est très joli, une carte postale des Lofoten ! Puis direction Unstad, une plage dont je garde un super souvenir, malgré la météo qui y est franchement agitée. La dernière fois, nous avons terminé la nuit en tenant les murs de notre caravane pliante, tout en regardant passer à l'horizontale la table et les chaises de pique-nique !! Tout semble paisible lors de notre arrivée (sauf le vent) je sors donc tout mon matériel, et en avant. Première alerte, des bourrasques de plus en plus violentes me font trébucher. Je change d'endroit, des fois que ce soit moins exposé au vent plus loin ? Hélas, de nouvelles bourrasques me jettent à genoux et je crois à de la grêle, mais erreur, ce ne sont que le sable et la pluie qui courent a l'horizontale! 

Impossible de faire des photos bien longtemps dans ces conditions, je prends donc la fuite. Au bon moment, car c'est un énorme grain qui tombe sur nous. Nous décidons de quitter l'endroit, décidément bien agité. IL n'y restera que les surfeurs, qui fréquentent volontiers ce spot. En vain, car sur le route, le grain nous poursuit, nous dépasse ou se laisse distancer selon son humeur. On s'arrête quand même à Nusfjord, toujours aussi séduisant, sur le pont d'Hamnøy pour la photo réglementaire et à Reine, qui reste incontournable.

Il est désormais temps d'aller se positionner pour le ferry. Durant le moment d'attente, nous rencontrons un couple de jeunes français qui vivent depuis trois mois dans leur voiture en itinérant. Mais l'heure tourne, et le ferry n'est pas là. Deux jeunes femmes, cyclistes, sont stoïques sous la pluie, dos au vent et complètement trempées. 

Quand le ferry arrive, hélas, personne ne monte, au moins celui de ce soir et du lendemain matin sont annulés, tant la mer est mauvaise! Il faut donc reprendre la route et trouver un coin pour dormir... Nous ferons donc comme les chevaux, nous recherchons la proximité de nos congénères et dormons un peu protégé par un gros camping-car. On va essayer de rejoindre Svolvaer pour prendre un autre ferry, plus protégé. Sinon ce sera retour par la terre.

 

>> La journée précédente ici

 

Les infos pratiques :

un siteplein d'infos utiles : rando Lofoten  ici

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload