© 2017, Lucie Bressy. Site crée avec WIX.

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

De Senja aux Vesteralen

August 25, 2017

La route, c'est sympa. Les ferries, c'est super sympa. Même quand ça balance et que les enfants pleurent. (Je dis ça parce que je n'ai pas été malade).

Reprenons du début de la journée. J'ai convaincu ma moitié de rester sur l'île de Senja, malgré la pluie annoncée sur tous les sites météo possibles. Nous avons joué à cache cache avec elle avec toute la journée. Ce qui nous a permis d'aller à la recherche des élans (nous n'avons hélas rien vu) vers le parc national de Ånderdalen, qui fait quand même plus de 12000 hectares, et dont les abords ont parfois des allures de mont Lozère. D'admirer en passant la propreté méticuleuse du village de Sifjord, surtout son terrain de foot, en pelouse synthétique. De voir une église carrément arrimée au sol par des cordes, ce qui m'a évidemment évoqué des images fabuleuses de l'église prenant son envol un jour de tempête... Puis, pour finir, d'aller a Rodsand (c'est au bout du bout, mais quelle arrivée!) Ce petit port est entouré de côtes rocheuses d'une rudesse fabuleuse. 

En résumé, Senja est une île au relief tourmenté, sauvage, un condensé des paysages de la Norvège. 

A 19 heures, c'est le moment de partir, la pluie nous a rattrapé depuis un moment et c'est l'heure du ferry pour les îles Vesterålen (Gryllefjoird-Andenes), 1h40 de traversée au lieu de 7 h de route, le bon air marin en plus. Un peu plus de 35 km de mer. 

Quand je vois sur chaque table les sachets étanches «mal de mer» j'ai un soupçon... Qui se confirme dès que nous nous éloignons de la côte. La mer est mauvaise, et le bateau roule dans les vagues. Certains filment, une petite fille pleure, mais ça passe vite. 

Il ne nous faudra que quelques kilomètres après avoir été débarqués pour trouver un petit coin à l'abri du vent pour passer la nuit. En principe, nous avons deux jours de répit avant d'être rattrapés par les pluies. En clair, on va peut-être changer complétement d'itinéraire ensuite...

 

>> La journée précédente ici

 

Les infos pratiques : 

pour randonner dans le parc, peu d'infos. Il y a un livre en norvégien en vente dans tous les magasins, mais là encore, ce n'est pas facile à utiliser. La végétation est touffue, à mon avis ne pas se lancer sans carte ou sans quelqu'un qui connaît bien. 

Le coin pour dormir à Andenes: à gauche de la route, un chemin qui arrive sur une plate forme. Attention, pour les arrivées de nuit, par endroits, la déco est assurée par les papiers toilettes qui traînent. : N 69° 17' 35" long. E 16° 0' 50"

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload